Axe 5 – Chaîne de valeur

Axe 5 – Qualité et chaîne de la valeur

Les démarches de qualification peuvent rééquilibrer les rapports de force dans les chaînes de valeur grâce à la « décommoditisation » des produits. En effet, la différenciation des produits génère en principe une dynamique de marché qui procure aux porteurs de projet un pouvoir de marché.

 

Cependant, l’observation du fonctionnement des marchés réels montre que ce mécanisme a ses limites. D’une part, la multiplication des démarches de qualification accroît la segmentation des marchés, complexifie les stratégies de différenciation des acteurs et relativise leur efficience.

D’autre part, si les démarches de qualification permettent une création de valeur, elles n’en garantissent pas sa répartition au sein des filières qui les font émerger. Le déséquilibre structurel amont – aval des filières agricoles et agro-alimentaires limite la redistribution des effets positifs de ces démarches, et ne semble pas remis en question par ces démarches de qualification.

 

Cet axe de travail cherche à analyser ces leviers et ces freins à la création de valeur et sa répartition, en prenant appui sur des exemples de filières portées par de dispositifs publics (AOP/IGP, bio et Label Rouge) comme par des démarches de qualité privées (marques commerciales).

 

Trois sous-axes guideront les actions :

  • 1 – Qualité et segmentation des marchés : une approche compréhensive des stratégies développées par différentes catégories d’entreprises (études de cas) permettra de caractériser à l’aide d’une typologie ces stratégies plurielles et de tenter d’analyser ce qui les rend efficientes selon les marchés au sein desquels elles émergent.
  • 2 – Qualité et concentration des entreprises : l’analyse structurelle des filières à travers le prisme des processus de concentration horizontale et d’intégration verticale dans les filières de qualité éclairera les avantages compétitifs des différentes entreprises et organisations au sein de ces filières.

 

  • 3 – Qualité et partage de la valeur : nourrie par les travaux développés dans les deux premiers sous-axes, une analyse des évolutions contractuelles qu’entraîne le développement des démarches de qualification au niveau de la répartition de la valeur ajoutée sera effectuée. La capacité des démarches de qualification à instaurer plus d’équité et à renforcer la durabilité des filières agricoles et agroalimentaires sera ainsi questionnée.

Cette compréhension fine du rôle des démarches de qualification dans les chaînes de valeur permettra de rédiger des publications scientifiques et de les communiquer auprès des professionnels des filières ainsi que de concevoir des modules de formation à même de renforcer les capacités d’analyse sectorielle et d’expertise stratégique des acteurs.